Victor, un ingénieur en Terres Australes

mar. 07/11/2017

  • Portraits
Ingénieur & aventurier. Durant 13 mois Victor participe comme ingénieur à une mission de l'IPEV, l'institut d'études polaires français.

Il y a quelques mois, Victor Soriano, élève-ingénieur à l'ISEN, a été sélectionné pour participer à une mission scientifique de l'IPEV sur l'archipel de Crozet, dans les Terres Australes Françaises. Ce 7 novembre, c'était le départ pour 13 mois au bout du monde !

Victor va ainsi prendre le large, au sens propre comme au figuré. Crozet est une "île primaire" habitée par des colonies de manchots et accessible seulement en bateau après six jours de mer depuis La Réunion !

Recruté après un long processus de sélection, ce jeune pas comme les autres a déjà goûté au vent du large, notamment lors de son semestre international à Sherbrooke, au Canada, mais aussi lorsqu'il servait dans la Marine.
Les jours de pluie, de grand vent et les conditions difficiles ne lui font pas peur. Participer aux travaux de recherche sur le changement climatique est sa principale motivation : à son poste d'électronicien-logisticien, sa mission d'ingénieur est de paramétrer les équipements de mesures et les capteurs, mais aussi d'étudier la sismologie et la magnétosphère.

Victor a promis de nous donner des nouvelles régulièrement... mais là-bas, pas de téléphone, de wifi, encore moins de 4G, seulement un réseau 56ko à partager avec ses 23 autres habitants !
 

Bon vent Victor !


Voici les dernières nouvelles de la mission de Victor, en direct (ou presque) depuis l'archipel de Crozet
 


7/11/2017 Grand départ

Grand Départ ! Après deux mois de formations intensives au CNRS, à Best (CNES), et à Strasbourg (Institut de Géophysique), Victor embarque dans le "Marion Dufresne", direction le grand sud Austral.

20/11/2017 Premières missions d'ingénieur à Crozet

"Après une semaine de mer et une "escale" à Tromelin, me voila arrivé sur le district de Crozet (depuis quelques jours déjà). Faisant partie de l'équipe logistique, j'ai eu le privilège de parcourir l'île à 3 reprises en hélicoptère, pour ravitailler les cabanes, au milieu des manchots, éléphants de mer, pétrels, et autres animaux.
J'ai pris mes fonctions de "Gener" (ingénieur électronique + coordinateur logistique de l'équipe scientifique).
Sur le plan technique, j'ai déjà eu à réparer un chronomètre scientifique, et une valise RFID de détection de manchot développé par le CNRS (modification hardware de composants analogique + programmation arduino). J'ai pris des mesures absolu du champs magnétique terrestre avec un théodolite. Fait amusant, la base est dotée d'un bunker de sismologie, qui a très nettement détecté aujourd'hui un séisme de magnitude 6.2 qui a eu lieu au... Costa Rica !

Sur le plan logistique je prends doucement mes marques, et essaye de pourvoir au mieux aux différents besoins de mes camarades scientifiques! Je pars demain matin, pour 5 jours, sur la cabane de Pointe Basse, situé de l'autre coté de l'ile à environ 6/7h de marche, avec 2 scientifiques et mon prédécesseur, afin de faire l'inventaire de la cabane (vivre et matériel), effectuer une modification électrique sur l'installation, et aider les scientifiques dans leurs travaux !"

SORIANO-BARDON Victor, GENER Crozet 55


CONTACTEZ-NOUS


UNE QUESTION ?
Notre équipe pédagogique vous répond

Par mail être rappelé
  • Suivez-nous !